Mosaïque romano-africaine - Culture et nature à Cherchell

  • Mosaïque romano-africaine - Culture et nature à Cherchell

Cet ouvrage est avant tout un album d’images de mosaïques présentées, décrites, commentées et replacées dans leur contexte. Il s’agit d’une étude détaillée, image après image des ornements, qui jadis étaient destinés à donner beauté, lustre et, parfois même, faste aux maisons des notables romains et/ou romano-africains de l’historique capitale Caésaréa (aujourd’hui Cherchell).Le livre prend plus de valeur lorsqu’on apprend qu’il est tiré d’une thèse que l’auteur projette de faire paraître prochainement. Cela veut dire que la publication est la synthèse de travaux de recherches documentaires et de terrain qui ont duré plusieurs années. Avec ces images et les textes d’explications qui les accompagnent, la conservatrice du musée de Tipaza nous fait entrer dans l’intimité des maisons caésariennes (patios, séjours, et autres vestibules, chambres ou thermes privés).Le visiteur, page après page, est invité dans la maison de Julii, la maison des Thybridi Basiliani, la maison de la légende d’Achille, de la propriété Voltro, ou encore la maison de Kaïd Youssef, etc. Elle les a classées sous la dénomination de « mosaïques suggestives d’une culture ». C’est, en effet, cette dernière qui a constitué le substrat qui a engendré les idées des créateurs des scènes. Une deuxième partie, dite des mosaïques expressives d’une nature, entrouvre les portes de la maison de la « Jonchée de feuillage » des mosaïques des travaux champêtres, des maisons du Cap Tizerine et de plusieurs autres qui furent à l’époque d’aussi riches demeures.L’ouvrage, en plus des informations qu’il donne sur l’architecture et les aménagements intérieurs ou extérieurs d’habitations érigées entre le IIIe et le VIe siècles après J.-C., dans une région qui elle, est occupée depuis près de 25 siècles, s’avère être une bien profitable source de renseignements sur les croyances, les goûts ornementaux et vestimentaires des citadins et des ruraux de Caésaréa. Les artistes et artisans qui réalisèrent ces merveilles trouvaient leur inspiration, soit dans leur culture (entre autres les fonds mythologiques et religieux grecs et romains), soit dans la nature qui a toujours été (et qui est toujours) exubérante dans cette région. Pour le rapprochement, Mlle Ferdi a photographié les spécimens végétaux qui ont servi de modèles à la réalisations des motifs floraux que l’on retrouve dans les mosaïques. La lecture s’en trouve facilitée sans compter qu’on lira, avec délice, de nombreuses citations tirées des œuvres d’auteurs anciens, tels qu’Apulé de Madaure, de Némésien ou de Dracontius.

40.00€*

Commentaires

Commenter | |

Soyez le premier à commenter "Mosaïque romano-africaine - Culture et nature à Cherchell"

Merci, votre commentaire sera affiché après modération


Liens Commerciaux

  • Pour diffuser votre publicité sur leMuslim, contactez-nous à l'adresse suivante : contact[@]lemuslim.com